coppens

 

Orrorin (6 millions d’années) est bien debout, il est bien bipède, mais la morphologie des fémurs conduit à le rapprocher de préhumains particuliers, les australopithèques, c’est-à-dire de l’écarter de l’ancestralité directe de l’homme.

Little Foot est un petit préhumain de 3 millions d’années. En réponse aux changements climatiques, notre famille eut deux réponses : une gracile l’autre robuste. En Afrique orientale, la réponse robuste c’est l’australopithèque zinjanthrope, la réponse gracile, c’est l’homme. De façon similaire en Afrique du sud sont apparus des variantes de l’australopithèque (graciles et robustes). C’est probablement l’Afrique orientale (Ethiopie, Kenya, Tanzanie, Malawi) qui a donné naissance au genre homo, et pas l’Afrique du sud.

Lucy, de l’espèce Australopithecus afarensis : 52 os. Mais on dispose actuellement de 370 os de cette espèce.

Le climat a changé et est devenu plus sec, avec moins de végétaux. La solution des préhumains a donc été de manger du roseau et du papyrus et celle des humains d’élargir leur régime alimentaire, en y incluant de la viande.

On voit l’homme arriver d’Afrique dans le corridor levantin entre 2 et 3 millions d’années, puis se déployer vers l’est et vers l’ouest. Dès 1.7 millions d’années on le trouve le long de la méditérranée ; vers 1.3 millions d’années en Espagne puis, aux alentours du million d’années, dans les provinces plus septentrionales de l’Europe. Comme sa démographie est faible et le territoire immense, les populations ont été séparées les unes des autres rapidement et ont subi des dérives génétiques – elles se ont diversifiées – et ont abouti a l’homme de Neanderal en Europe, Homo sapiens en Afrique et en Asie, a l’homme de Java, a l’homme de Flores. Et on va en trouver d’autres.

Il y a 1.5 millions d’année l’espèce humaine existante était homo erectus. Et c’est cet homme-là enfermé en Europe à cause des glaciations, qui est devenu l’homme de Neandertal.

Grotte d’Atapuerca on a découvert une phalange et une mandibule datant de 1.2 millions d’années. A Gran Dolina, 11 restes d’hominidés vieux de 800 000 années. A sima de los Huesos, un puis qui date de 300 000 ans était rempli de 3000 ossements d’une trentaine d’individu. A Atapuerca il semble qu’on y voit émerger Neandertal.

Vers 2.5 millions d’années l’homme se répand a travers l’Afrique puis vers l’Europe et l’Asie. Pourquoi ? parce qu’il mange de la viande et qu’il doit être plus mobile pour chasser. Parce que son effectif a grandi. Parce qu’il a une tête mieux faite et plus grosse et qu’il est devenu plus curieux et plus malin. Et parce que plus malin il faits des outils et il est mieux équipé. Il est déjà en Chine il y a 2 millions d’année (Longgupo). Les plus anciens bifaces sont en Afrique, ils datent de 1.7 millions d’années. En Europe ils n’ont que 700 000 ans, 900 000 ans en Chine.

Le passage d’homo erectus à homo sapiens se serait fait là où se trouvait Homo erectus et partout où il se trouvait.

Les hommes de pékins – 680 000 à 780 000 ans – sont les premiers a avoir utiliser le feux (pour faire cuire les aliments, se chauffer).

Dans les carrières de la région de Casablanca on peut suivre depuis 1 millions d’années le passage d’homo erectus a homo sapiens. Pour beaucoup homo sapiens est né en Afrique et c’est répandu ensuite. Pour d’autres – dont je suis – Homo sapiens serait une sorte de descendant naturel d’homo erectus et on le rencontrerait donc là où se trouvait Homo erectus. C’est toujours en débat.

L’homme enterre ses morts entre 120 000 et 170 000 ans. Il n’enterre que certains d’entre eux. On sait que 25% d’entre eux étaient soit des handicapés, soit des accidentés. Les néandertaliens accordaient une grande importance à ceux pour qui la vie d’était montrée cruelle. La compassion a pu habiter l’homme depuis longtemps.

La Chapelle-aux-Saints, en Corrèze il y a 50 000 ans ; c’est une steppe, il y fait très froid et très sec. C’est un peu l’arctique. On y trouve des rennes, des bisons, des chevaux, des sangliers.

Il y a 40,000 ans, Homo sapiens qui évolue en Afrique et en Asie, migre vers l’Europe et y rencontre Neandertal. A cette epoque, la forme sapiens et la forme neandertal sont deux vraies espèces : il n’y a plus d’hybridation possible. Neandertal lui reflue de l’Europe vers l’orient vers 150 000 -200 000 ans. Il est arrivé jusqu’en Ouzbékistan. A cette époque en revanche il n’est pas encore tout à fait Neandertal mais il est en train de le devenir ; l’hybridation est encore possible. Neandertal représenterait entre 1% et 4% de notre génome.

On a retrouvé Neandertal en Sibérie vers 30 000 -40 000 ans.  J’ai bon espoir qu’un beau jour on le découvre dans le permafrost en Sibérie…

A Moutiers en Charente, deux mâchoires ont été retrouvées. On aurait donc affaire à une scène de cannibalisme dans laquelle Cro Magnon (homo sapiens) aurait mangé un Neandertal.  Le cannibalisme date de 800 000 (Atapuerca) mais aussi Tautavel (450 000 ans) ou Moula Guercy, en Ardèche, il y a 50 000 ans.

En Israël on a retrouvé quelques dents d’ancêtres de 400 000 ans. Homo sapiens a pu émerger a cette date.

La civilisation du mammouth : les humains d’alors ramassaient les ossements, les peaux, les poils pour en faire de cabanes, outils armes. Le phénomène n’est pas sans rappeler la civilisation du renne décrite par Leroi-Gourhan ou la civilisation du phoque de Paul-Emile Victor à propos des Inuits.

Cro Magnon il y a moins de 50 000 ans a fait littéralement exploser les formes artistiques de l’expression de ses mythes. Il modèle des objets dans l’ivoire de mammouth et dessine sur des plaquettes de pierre.

Les figurations féminines  – les venus- correspondent en France au gravettien (25 000 ans) Comme expliqué pareille ressemblance dans des régions aussi éloignées (des Pyrénées à Irkoutsk) à une époque où on ne pouvait guère communiqué?  C’est un incontestable courant culturel (et non l’expression d’un mouvement de population). Les venus ont été déposés avec beaucoup de soin, comme pour un rituel. C’est peut-être ce rituel qui fait le lien entre toutes ces populations.

Les ressemblances sanguines, sérologiques, immunologiques des populations d’Amérique, du Pacifique et de l’Asie, les similitudes des parasitoses (mycoses, vers, poux…) ont tendance à confirmer une origine asiatique des amérindiens.

L’écriture linéaire, celle de Sumer, aurait 5400 ans. L’écriture apparait un peu plus tard en Chine – vers 3400 ans et en Amérique centrale vers 3000 ans. De façon apparemment indépendante. L’alphabet phonétique est plus économique et est apparu qu’en un seul endroit au levant vers 3700 et chez les Phéniciens vers 3000 ans.

Le sud-ouest de la Finlande forme un superbe pays. Il y a quelques dizaines de milliers d’années la même région se présentait sous 3 000 mètres de glaceIl faut se préparer à s’adapter à des changements climatiques, qui surviendront de toute façon.  Dans le sud de l’Ethiopie je vois au moins 80 espèces qui, confrontées à un climat qui de très humide est devenu très sec, se sont transformées dans la bonne direction. L’environnement intervient donc dans ses adaptations… L’homme de flores, homo erectus de moins de 20 000 ans, a peine 1 mètre de haut et un cerveau de 400 cm3. C’est un changement extravagant dans une période proche de la nôtre.

Des fouilles en Côte d’Ivoire datant de 4000 ans ont découvert des restes de noix, d’enclumes et de marteaux. Ces outils étant aujourd’hui encore utilisés par les singes. Cela représente une préhistoire, une archéologie des grands singes. Au premier abord, il semble qu’il n’y ait pas d’évolution technique.